Vous êtes ici : Accueil > Tutoriels > 
Voir les tutoriels de la famille
Pâte polymère : les bases Publiée le 01/11/2013
par Mireia
 

Vous avez évidemment entendu parler de la pâte polymère, mais vous ne vous êtes jamais lancée par manque d’informations ?
Vous avez peut-être même acheté des pains de pâte polymère et depuis, ils traînent dans vos placards…
Bref, si vous débutez, nous allons vous mettre sur la voie en vous dévoilant les principales techniques.
La photo ci-contre vous montre quelques réalisations possibles.
Mais pour aujourd’hui, commençons par le commencement : les bases.

Etape 1 - Un peu d'informations

La pâte polymère se manipule comme une pâte à modeler pour créer divers objets (bijoux, modelages, etc.).
Elle ne sèche pas à l’air libre et peut donc être conservée longtemps, même après ouverture. Seules les variations de température peuvent l’affecter.
La pâte polymère se cuit au four pour devenir du PVC (du plastique).
La cuisson se fait dans un four ménager, de préférence électrique (la température du four à gaz n’est pas assez stable et vos créations risqueraient de brûler…). Consultez les emballages pour la température et le temps de cuisson. 
Elle se présente généralement sous forme de pains (de tailles variées, allant de 56 à 350 grammes).
Elle existe également sous forme liquide.
Comme en peinture, les couleurs sont miscibles entre elles, c’est-à-dire qu’elles peuvent se mélanger pour créer une nouvelle nuance.
Précautions d’usage :
- L’utilisation de la pâte polymère est déconseillée avant 8 ans (risques d’ingestion).
- Aérez votre four après cuisson, car la polymérisation dégage des produits toxiques.

Etape 2 - Les outils de base
De quoi aurez-vous besoin au minimum pour commencer vos créations ?

D’un sous-main plastifié, sans quoi vos créations resteront collées à votre support…
Il peut s’agir d’un film plastique résistant que vous scotcherez sur le plan de travail.
Vous pouvez aussi travailler sur un miroir, une plaque de verre ou un carreau de faïence lisse. L’avantage ici est double : vous pourrez à la fois découper dessus et ensuite enfourner ces supports pour la cuisson.

Si vous optez pour le film plastique, prévoyez un plat à revêtement non adhésif que vous utiliserez uniquement pour cet usage.
La pâte polymère, c’est du plastique, il convient donc de ne pas utiliser ce plat pour des préparations alimentaires.

Pour étaler votre pâte, il vous faudra également un rouleau.
Là aussi, plusieurs options : une bouteille en verre lisse pourra faire l’affaire, mais vous pouvez aussi investir dans un rouleau spécifique, plus ergonomique, qui existe en version plastique avec poignée ou tube acrylique.
Si votre budget vous le permet, vous pouvez aussi opter pour la machine à pâtes. Elle vous fera des feuilles parfaites, en plusieurs épaisseurs selon le cran sélectionné.

Prévoyez également un outil de découpe : j’ai toujours à disposition un vieux cutter (la lame coupe suffisamment pour la pâte, mais pas assez pour abimer mes doigts…).
Si vous choisissez d’utiliser une lame de rasoir ou de cutter, enrobez un côté dans de la pâte polymère et passez au four, cela rendra son utilisation moins dangereuse.
Il existe également des ensembles de lames : une rigide, une souple et une crantée, accompagnées d’une petite gaine en caoutchouc pour le côté sur lequel on appuie.

Il vous faudra aussi une (ou plusieurs) aiguille et quelques cure-dents, pour pouvoir percer vos créations.
Etape 3 - Découper de la pâte polymère
Lorsque vous découpez un morceau de pâte polymère, n’enlevez pas l’emballage !
Découpez directement la pâte dans son emballage. La pâte ne sèche pas à l’air, vous pourrez donc conserver le reste dans l’emballage d’origine.
Par ailleurs, gardez le plus longtemps possible le côté de l’emballage indiquant la référence de la couleur, cela vous simplifiera la vie.

Prélevez ¼ de pain pour tester les exercices qui suivent.
Tranchez franchement, ne cisaillez pas. Cela vaut pour toutes les découpes, vous aurez ainsi un résultat net.
Etape 4 - Malaxer la pâte polymère
La pâte polymère ressemble à une pâte à modeler : elle doit être manipulée pour se réchauffer et s’assouplir. Mais elle ne se malaxe pas tout à fait de la même façon.
Les débutants ont tendance à écraser la pâte dans leur poing, faisant ainsi rentrer de l’air dans la pâte, erreur…

Première chose : travaillez dans une pièce avec une température agréable, sans quoi la pâte sera trop dure à travailler et se refroidira dès que vous l’aurez posée.

Pour malaxer la pâte polymère, la meilleure technique reste celle des scouts : mettez le morceau de pâte entre vos mains et frottez-les comme si vous aviez un bâton pour allumer un feu.
Vous créerez progressivement un boudin. Ne l’étirez pas trop longtemps.
Repliez-le en 2 ou 3 (pour qu’il tienne à nouveau dans vos mains) et recommencez à le frotter entre vos mains.
Répétez l’opération jusqu’à ce que la pâte s’agglomère sans difficulté lorsque vous la repliez.

Une fois votre premier boudin créé, posez-le sur votre support de travail.
Nous allons essayer de le façonner et de l’étirer.
Posez vos doigts dessus et effectuez un petit mouvement d’avant en arrière, en allant du centre vers l’extérieur.
Vous pouvez alors contrôler le diamètre et la longueur du boudin.
N’oubliez pas que rien n’est définitif : vous pouvez décider de recommencer depuis le début si vous avez trop étiré votre boudin.
Etape 5 - Créer une perle
Coupez un morceau du boudin : il vous servira à créer une perle.
Placez ce morceau entre vos paumes de mains et formez de petits cercles avec la main du dessus pour lui donner la forme souhaitée.

Vous pouvez aussi travailler avec le plat d’une seule main, en vous appuyant sur votre support.
Cette technique vous donnera une perle ronde.

Un morceau d’un boudin fin vous donnera une perle allongée.
Etape 6 - Percer une perle
Pour percer vos perles, utilisez une aiguille suffisamment longue pour travailler confortablement.
Pensez à adapter le diamètre du trou au fil que vous utiliserez. Vous pourrez toujours l’élargir par la suite en faisant passer un cure-dents, par exemple, mais le plus simple est de le faire avant cuisson.

Pour percer sans faire de carnage (la pâte est encore souple), tournez délicatement l’aiguille tout en avançant dans la perle.
Attention à bien percer au centre de la perle, il faut aller droit.
Ressortez l’aiguille et passez-la de l’autre côté, pour que les deux côtés soient propres.

Vous pouvez passer aussi vos perles au réfrigérateur pour les solidifier avant perçage.
Etape 7 - Cuisson et finition des perles
Avant cuisson, si vous avez laissé des traces de doigts sur vos modelages, il vous suffit de frotter doucement avec ces mêmes doigts pour enlever les traces.
Après cuisson, vous pourrez poncer avec un papier à poncer très fin (taille 800 ou plus) ou les frotter contre un tissu très résistant (comme du jean).

Vous pouvez cuire vos perles avec ou sans l’aiguille, c’est au choix.
La pâte polymère ne « bouge » pas pendant la cuisson, sa couleur ne « vire » pas non plus.
Une perle posée à même le support de cuisson sera juste un peu plus brillante au point de contact avec le support.
Vous pouvez aussi surélever vos perles en plantant chaque extrémité de votre épingle dans une boule de papier d’aluminium.

Après cuisson, l’idéal est de vernir ses créations avec un vernis adapté (pas de vernis à ongles, il ramollit la pâte polymère cuite !). Cela protègera vos créations.
Vous pouvez aussi les laisser brutes, selon le rendu que vous souhaitez.

Vous pouvez vernir sans attendre le refroidissement, le vernis sèchera d’autant plus vite.

Pour les perles, je vous conseille de planter les aiguilles dans un support pour pouvoir vernir sans vous en mettre plein les doigts.
Le support le moins cher est une barquette alimentaire en polystyrène, mais une grosse éponge de travaux (sèche) ou un bloc de mousse pour planter les fleurs feront aussi très bien l’affaire.
Etape 8 - Astuces

Si vous travaillez plusieurs couleurs de pâte polymère, commencez par la plus claire.
Lavez-vous bien les mains entre chaque malaxage : la pâte a tendance à laisser des particules colorées sur les mains (frottez au savon et à l’eau tiède).
Emballez vos restes de pâte malaxée dans un morceau de film étirable de cuisine.
Ne stockez pas votre pâte polymère non cuite dans une boîte en plastique. Même après emballage dans du film plastique, les deux types de plastique ne font pas bon ménage : le film plastique devient collant et s'amalgame avec la boîte en plastique…
Même problème entre la pâte polymère cuite et non cuite.
Pour stocker à la maison, un gros bocal en verre sera parfait. Vous pouvez aussi emballer la pâte non cuite dans un film plastique utilisé pour présenter les bouquets de fleurs.C'est le seul ''plastique'' qui n'endommage pas la pâte.


Pour transporter, il vous faudra certes une boîte rigide, mais qui ne casse pas : préférez une boîte en carton ou en métal.

Mots-clés : pâte polymère  modelage  cernit 
Révélez vos talents à nos visiteurs !
Mon Univers2deco vous permet de créer un espace personnel afin de partager et publier vos créations,
Déjà inscrit(e) ? Identifiez-vous :
E-mail  
Mot de passe
> NOUVEAUX PRODUITS DE LA BOUTIQUE
> NOS DERNIERES VIDEOS
> DECOUVREZ TOUS LES TUTORIELS FOFUCHAS
Associations, artistes, artisans
faites-vous connaitre via notre annuaire professionnel
> Je m'inscris
Déjà inscrit(e) ? Identifiez-vous :
E-mail  
Mot de passe
Gâteau d'anniversaire en papier

Films rétractables : shabby chic

Peindre des boutons de roses

Carte 3D - Belle fleur d'anémone

Singes, fleurs arbres en fil chenille

> NOUVELLES VIDEOS
Découvrez nos dernières vidéos
www.femme2deco.com/videos/
> TABLEAUX TENDANCE
Découvrez notre nouvelle rubrique
www.femme2deco.com/index.php/tableaux/tableaux
> TECHNIQUE DU 3D
Images et planches pour la carterie
www.femme2deco.com/index.php/loisirs-creatifs-categorie-2/technique-3d-categorie-185
> FABRIQUEZ VOS BIJOUX
Découvrez les perles et accessoires
www.femme2deco.com/index.php/bijoux-categorie-246
Copyright C 2008 Femme2decoTV.com - Tous droits réservés           Qui sommes-nous ?  - Contact